Archives de Catégorie: histoire

Nuremberg à l’UNESCO (ou l’inverse)



Nuremberg en Ruine - 1945

Voilà qui ajoutera un léger filet d’eau à mon moulin, une nouvelle si insignifiante en elle-même qu’elle a bénéficié, au mieux, d’un paragraphe dans quelques périodiques d’outre-Rhin : la ville de Nuremberg est candidate à l’accession auprès de l’UNESCO au statut de patrimoine mondial de l’humanité. Dans une belle unanimité, SPD au pouvoir et CDU viennent dans ce but de voter un plan de rénovation de la ville faisant appel aux fonds fédéraux, pour un engagement total de 70 millions d’euros.

Ce n’est pas la première fois que la ville bavaroise dépose un dossier auprès de l’organisation mondiale pour la culture : en 1998, déjà, les magnifiques remparts médiévaux qui l’entourent avaient passé l’examen sans succès . La ville, construite à l’aube de l’an mil, ne manque pas en effet de bijoux d’architectures et de témoignages dans une ville fortifiée qui a plutôt bien survécu aux bombardements alliées.

Une différence de taille, pourtant, dans cette candidature à l’échéance lointaine, probablement vers 2017-18 : le tribunal, le mémorial et le centre de documentation, mais aussi le stade des grands défilés nazis font partie de la brochure. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans actualité, histoire

Harald Schmidt et le Nazometer

Avant mon arrivée en Allemagne, une petite histoire m’avait été contée, et a suffisamment éveillé mon intérêt pour que je demande, une fois arrivé, quelques éclaircissements. C’est une anecdote ancienne de quelques années, mais qui a toute sa place ici par la bonne mesure qu’elle donne du chemin parcourus par les citoyens allemands quant aux tabous du passé nazi.

A la fin du mois d’octobre 2007, le très célèbre présentateur de Talk-show Harald Schmidt, accompagné de son acolyte Oliver Pocher, ont décidé d’enrichir leur émission quotidienne sur la chaîne publique ARD, très inspirée du « Daily Show » américain par son thème principal (la politique) et son ton (très ironique), d’un petit appareil en forme de lanterne, surnommé le « nazometer« .

Le nazometer

Harald Schmidt et son nazometer

L’étrange objet était alors présenté comme capable de mesurer, de réagir proportionnellement à la « quantité de nazisme » contenue dans certains mots anodins de la langue allemande. Autobahn (autoroute)? Réaction instantanée!  Wolfsburg (ville créée par Hitler pour accueillir les usines Volswagen)? Léger tressaillement. Gel douche AntiFa (jeu de mots sur la marque « Fa » et le mot l’abréviation du terme Antifasciste)? Nouvel affolement de l’appareil!

Ce moment de l’émission, finalement assez court, va provoquer sur le plateau l’hilarité générale, en raison de la fausse ingénuité de deux partenaires et du rôle de l’appareil qui va incarner une troisième personne, gardien des frontières du politiquement correct, mais aussi témoin imparable d’un passé qu’on ne peut oublier, le voudrait-on de toutes ses forces. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans histoire

Karl Jaspers et l’âme allemande

couverture La culpabilité allemande

Voilà. En guise de participation du dernier jugement aux cérémonies du souvenir se déroulant ces jours-ci, il me faut chroniquer un livre, ou plutôt un essai philosophique. Il est court, 120 pages à peine, et se dévore avec attention. La culpabilité allemande, de l’Allemand Karl Jaspers, est un travail impossible, presque une anomalie dans le champ de ruine de l’après-guerre.

Le contexte, d’abord : la première parution de ce livre, sous le titre Die Schudfrage (« La question de la culpabilité ») date de 1946, Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans histoire

Journée de la Libération du fascisme : en Allemagne aussi, mais oui!

Manifestant Allianz

Nous y voilà. En ce 2 mai 2010, la « Fête du souvenir » a lieu dans la jolie ville de Dachau, dont le château ancienne résidence des ducs de Bavière, pillée d’ailleurs par les libérateurs américains un peu trop amoureux de plafonds baroques; justice fut heureusement faite quelque mois plus tard, et l’œuvre en question rendue. C’est un 2 mai, en effet, que les portes du KZ de Dachau Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans actualité, histoire, vie du blog

Décidemment, il faut lire Die Zeit

immeuble coupé

Pour patienter avant l’obtention (enfin!) d’un rendez-vous dans une école allemande, je farfouille par à-coup dans les articles de journaux qui pourraient m’en dire plus sur l’Allemagne contemporaine et le souvenir de la deuxième guerre mondiale. Et je ne pouvais pas passer sur celui-ci sans en faire un petit commentaire ici.

Intitulé « Une étude de l’identité allemande », le texte paru il y a un an dans l’hebdomadaire de référence Die Zeit reprend les données publiées par l’Université de Hohenheim, sous l’impulsion de la fondation pour l’identité.

Il s’agissait, à l’occasion des 60 ans de la fondation de la RFA, de mesurer l’attachement des Allemands à leur pays : 2000 personnes ont ainsi été interrogées, répondant à des questions permettant de quantifier leur attachement à leur pays mais aussi de classer leur rapport à la nationalité allemande en quatre catégories :les Allemands « distants », « de coeur », « de culture » et les Allemands « de base » (pardonnez la traduction maison, je n’ai pas trouvé mieux). Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans actualité, histoire, vie du blog

Retour à l’école

LMU fontaine de nuit

Depuis quelques jours, me voilà en contact avec plusieurs écoles (d’enseignement secondaire) du quartier, pour pouvoir enfin m’intéresser de près à l’éducation que reçoivent les jeunes allemands. Il est primordial que j’arrive à avoir une vue, même parcellaire, de la manière dont ils voient leur histoire, et la façon dont elle leur est présentée.

Ce blog en est arrivé à un point où il me faut réfléchir à la ligne d’arrivée. Existe-t-elle d’abord? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans histoire, vie du blog

Une balade à Königsplatz

façade temple königsplatz

Avec le retour des beaux jours et les encouragements d’un franc soleil, Munich connaît depuis une semaine un brusque réveil. Plus de grandes artères sans touristes, de places sans étudiants, de jardins sans promeneurs…j’ai pris moi aussi ma part dans cette joyeuse pagaille, pour m’intéresser un peu à l’un des endroits les plus singuliers de la capitale bavaroise : Königsplatz. Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans actualité, histoire