Archives de Catégorie: Demjanjuk

Une dernière video et un grand merci !

Poster un commentaire

Classé dans Demjanjuk, général, vie du blog

Actualité du procès au 14/04

statut Koenigsplatz peinture couteau

Il y a quelques semaines déjà que je n’avais parlé de l’avancement du procès Demanjuk, point de départ, pourtant, de ce blog.

C’est hier, alors que le procès était jusqu’ici marqué par le silence presque total de l’accusé face à ses accusateurs et aux différents experts s’étant succédé à la barre, que son avocat Ulrich Busch a enfin pris la parole, rapport Die Zeit.

Dans une déclaration signée de la main de son client, le défenseur à la manière dont, depuis trente ans, son sort a été ballotté entre Israël, les Etats-Unis et la Pologne, sans qu’aucun tribunal n’apporte la preuve de sa culpabilité. Pour ce procès enfin, c’est « de force » qu’il a été « déporté » pour répondre a des accusations « entièrement fausses ».

Dans une seconde partie, c’est l’Allemagne elle-même qui fut montrée du doigt : coupable de l’avoir rendu « esclave » après avoir envahi son pays et brûlé sa maison, forcé de travailler son la menace d’être tué à la moindre désobéissance, comme des milliers de ses compatriotes enrôlés comme Trawnikis . Sans d’ailleurs indiquer sil était oui ou non présent à Sobibor, Demajnjuk a donc, par la voix de son avocat, dénoncé l’ensemble de la procédure comme un acharnement, et montré le pays qui le juge aujourd’hui comme le seul coupable des atrocités commises à l’époque.

Il a enfin critiqué ses conditions de détention, dénonçant le procès comme une « torture » à l’égard d’un vieillard de 90 ans.

Si cette déclaration ne nous apprend rien de nouveau, elle renforce l’idée que la défense de Demjanjuk ne se base pas sur une contestation des faits mais une dénonciation de la forme et des conditions de l’accusation. Mettre en lumière l’acharnement judiciaire contre lui tout comme son grand âge, ainsi que pointer du doigt l’Allemagne comme seul véritable responsable équivaut à un simple mot d’ordre : ce n’est pas l’endroit, ce n’est plus le moment. Mais quel accusé prétendrait le contraire?

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, procès.

Demjanjuk au théâtre

Pièce LEs Procès Demjanjuk

Le Procès Demjanjuk, photo Markus Kaesler

Le procès du présumé gardien de Sobibor n’intéresse pas que ce blog : l’auteur Canadien Jonathan Garfinkel, qui a donné le 31 mars dernier, à Heidelberg, la première de sa pièce Les Procès Demjanjuk ne s’intéresse pas d’hier au personnage. Il fut en effet l’auteur, dès 2005, de Trials of John Demjanjuk : a Holocasut Cabaret, basée sur la mise en accusation de Demjanjuk par Israël, en 1987.

livre "The Demajnjuk Tirals : a Holocaust Cabaret"

Si le spectacle qu’a eu l’occasion de voir et d’entendre le public allemand se base cette fois sur le procès munichois, il ne s’agit que d’une version revue, actualisée de la première pièce. De quoi s’agit-il? Apparemment d’une farce, avec de nombreux interludes chantés, et un humour cruel,  clownesque, qui fait hésiter le public entre le rire libérateur et le sourire crispé. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, procès.

Actualité du procès – récapitulatif au 25/02

A la suite des deux témoignages effectués durant le mois dernier par deux rescapés du camp, puis des enqûeteurs de Ludwigsburg, la cour a pu entendre hier le récit d’un personnage très attendu : Alex Nagorny, lui aussi un Trawniki, a été entendu sur ses rapports avec Demjanjuk lorsqu’ils étaient tous deux formés par les nazis, puis au camp de Flössenburg (Bavière), où ils ont été, un temps, tous deux gardiens.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, procès.

actualité du procès – récapitulatif au 1/02

Depuis la reprise du procès, la témoignages à charge continuent, mais la personne de Demjanjuk est largement noyée dans la volonté de préciser quelle a été l’histoire du camp de Sobibor et les conditions qui pouvaient y régner.

Ainsi il y a deux semaines, le professeur Dieter Pohl, docteur à ‘lInstitut d’Historie contemporaine de Munich, est passé à la barre pour décrire en détails quel fut le contexte historique de la création et de l’existence du camp. Il est fort possible, d’ailleurs, qu’il soit à son tour l’objet d’une interview sur le dernier jugement!

A l’opposé de ces témoignages relevant de l’expertise, ce sont les rescapés du camp qui parlent. Avec les paroles Thomas Leaf et Philip Bialowitz, l’expérience de la vie du camp et de la cruauté des Trawnikis auront été largement abordés durant toute la semaine dernière. Sur ces gardiens recrutés à l’Est par les SS, le jugement du premier est clair: « Ils sont pires que les Allemands« . Pires, parce qu’ils frappent sans cesse, à coup de baïonnettes ou de chaussures.

En relatant leurs histoires, les deux octogénaires ont pris garde de bien indiquer quel sens il fallait donner à leur parole: si leurs souvenirs du travail au camp, des horreurs vécues et vues sont intacts, ils ne peuvent aujourd’hui reconnaître Demjanjuk comme leur tortionnaire. Impossible de dire avec certitude si le vieil homme à la casquette bleue, à demi allongé sur un fauteuil roulant que surmonte une couverture, était bien alors le responsable du camp.

En revanche, prévient Dialowitz, faire de Demjanjuk une victime sous le prétexte qu’il a été enrôlé par les SS pour servir dans le camp, est « idiot ». Et pis pour la principale argument en défense de John Demajnjuk.

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, procès.

Video #3 : Esther

Une de mes interviews les plus intéressantes à ce jour. Merci Esther!

Vous remarquerez peut-être que les questions ont légèrement changé : l’expérience des toutes premières interviews m’ont fait changer légèrement la formulation, mais pas la formule. Toujours des questions courtes, pour des réponses immédiates.

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, histoire, interview

Video #2 : Iris

Aujourd’hui une courte video, d’une étudiante n’ayant pas entendu parler du procès. Les réponses à mes questions n’en sont, évidemment, pas moins intéressantes.

Poster un commentaire

Classé dans Demjanjuk, interview