Nuremberg à l’UNESCO (ou l’inverse)



Nuremberg en Ruine - 1945

Voilà qui ajoutera un léger filet d’eau à mon moulin, une nouvelle si insignifiante en elle-même qu’elle a bénéficié, au mieux, d’un paragraphe dans quelques périodiques d’outre-Rhin : la ville de Nuremberg est candidate à l’accession auprès de l’UNESCO au statut de patrimoine mondial de l’humanité. Dans une belle unanimité, SPD au pouvoir et CDU viennent dans ce but de voter un plan de rénovation de la ville faisant appel aux fonds fédéraux, pour un engagement total de 70 millions d’euros.

Ce n’est pas la première fois que la ville bavaroise dépose un dossier auprès de l’organisation mondiale pour la culture : en 1998, déjà, les magnifiques remparts médiévaux qui l’entourent avaient passé l’examen sans succès . La ville, construite à l’aube de l’an mil, ne manque pas en effet de bijoux d’architectures et de témoignages dans une ville fortifiée qui a plutôt bien survécu aux bombardements alliées.

Une différence de taille, pourtant, dans cette candidature à l’échéance lointaine, probablement vers 2017-18 : le tribunal, le mémorial et le centre de documentation, mais aussi le stade des grands défilés nazis font partie de la brochure. La ville cherche en effet, de la bouche même de son maire Ulrich Maly, à se présenter comme la « ville des droits de l’homme, berceau de la justice pénale internationale », en ne cachant rien de la face sombre que cela implique. Car Nuremberg incarne, au regard de l’histoire du nazisme, à la fois le pire des crimes (c’est là-bas que furent votées les premières lois anti-juives, en 1935) et sa rédemption, avec la mise sur pied des tribunaux que l’on connaît.

1e page loi Nuremberg

1ere page originale de la loi votée à Nuremberg

Posséder des témoignages aussi importants d’un période historique, aussi sombre soit-elle, serait donc un atout pour la ville millénaire. D’ailleurs, Auschwitz ne fait-il pas déjà partie du patrimoine de l’humanité, au même titre qu’Hiroshima? Sans doute, mais pourquoi douze ans plus tôt, à l’occasion de la première candidature, n’avait-on pas fait le même constat?

A cela il serait simple de répondre que le temps, tout simplement, allège la culpabilité, permet aux mémoires de se désengager. En bref, aux tabous de s’effacer. Pourtant, je ne peux pas éviter de faire le lien avec le billet que j’avais écrit à l’occasion de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’holocauste, où je soulignais que la mémoire de l’holocauste faisait l’objet d’une « universalisation » par les institutions internationales. Avec cette candidature de Nuremberg, il me semble que nous observons l’autre face d’une même : à l’universalisation de la catastrophe nazie correspond le déracinement national. La ville bavaroise, en proposant d’intégrer une part de l’histoire du nazisme comme patrimoine mondial de l’humanité, souscrit à l’idée que désormais, les années brunes sont une leçon pour tous, quelque soit sa culture. Le parallèle est complet avec le discours de Ban-Ki Moon, qui à l’occasion de la journée de commémoration citée plus haut évoquait les horreurs nazies tout en dénonçant le négationnisme, d’où qu’il vienne, comme un crime qui lui était équivalent.

Plus que jamais, je crois que la parole et la conservation du crime du nazisme en Allemagne passe ne peuvent s’effectuer, épaulées bien sûr par le renouveau des générations, que par le prisme d’une vision internationale qui transformerait, du moins l’espère-t-on, une névrose nationale en une leçon pour l’humanité. L’objectif, justement, des instigateurs alliés de la première cour pénale internationale, le tribunal de Nuremberg.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité, histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s