Actualité du procès – récapitulatif au 25/02

A la suite des deux témoignages effectués durant le mois dernier par deux rescapés du camp, puis des enqûeteurs de Ludwigsburg, la cour a pu entendre hier le récit d’un personnage très attendu : Alex Nagorny, lui aussi un Trawniki, a été entendu sur ses rapports avec Demjanjuk lorsqu’ils étaient tous deux formés par les nazis, puis au camp de Flössenburg (Bavière), où ils ont été, un temps, tous deux gardiens.

A la question de savoir si Demjanjuk était bien à Sobibor pendant ces 7 semaines où 27900 déportés ont perdu la vie, l’homme dit ne rien savoir. Pour le reste, et ces moments passés à Flossenburg, le témoin de 93 ans déclare qu’il « était un garde de sécurité, comme moi. Il faisait les mêmes choses que moi ». Rien donc n’a permis d’avancer dans la question de la culpabilité de l’accusé, désormais allongé en permanence dans un litd’hôpital.

Pire, Alex Nagorny admet le même doute que les anciens déportés lorsque l’on lui demande de bien regarder le visage du vieil homme : l’âge, la maladie ont trop modifié ses traits. Impossible alors pour Nagorny, comme pour la cour, d’avoir la certitude absolue qu’il s’agit bien d’Yvan, le bourreau de Sobibor.

Devant un Demjanjuk toujours silencieux, l’audience continue donc sans qu’un pas décisif ait pu encore être fait.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité, Demjanjuk, procès.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s